Les paramètres clé

Les paramètres les plus importants pour le choix de châssis PVC.

Au moment de l’achat de nouveaux châssis, ce que l’on regarde souvent en premier c’est la qualité d’isolation thermique. En effet, on considère en moyenne que 10 à 20 % des pertes de chaleur d’une habitation se fait par les portes et les fenêtres, d’où l’intérêt de porter une attention particulière à leurs qualités isolantes caractérisées par le coefficient de transmission thermique Uw pour les fenêtres et Ud pour les portes exprimé en W/m².K. Ce coefficient est une mesure des pertes énergétiques passant par les châssis et donc plus il est faible plus ils sont isolants.

Pour une fenêtre, un coefficient de 0,9 W/m².K signifie qu’il faudra dépenser une énergie de 0,9 Watt par m² de fenêtre pour compenser un écart de température de 1 degré entre l’extérieur et l’intérieur. Le coefficient Uw de la fenêtre est une combinaison du coefficient Ug du vitrage, Uf du châssis et un coefficient  ψ qui caractérise le matériau intercalaire du vitrage. En moyenne le vitrage représente 70 % de la surface totale d’une fenêtre d’où l’importance des propriétés du vitrage pour les qualités thermiques globales de la fenêtre.

Pour donner un ordre de grandeur, dans le climat de nos régions un écart du coefficient de transmission thermique de 0,1 W/m².K correspond à une dépense d’énergie de 0,4 Euro par an et par m² de châssis. En effet, si on se réfère aux données météorologiques (IRM) qui permettent de quantifier l’écart de température entre l’extérieur et l’intérieur pendant la période de chauffage (les degrés jour équivalent 15/15 normaux annuels http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=15567), nous constatons que pour la Wallonie cette valeur est d’environ 2000 degrés jour/an soit 48000 degrés heure/an. En considérant un prix moyen pour le fioul de 0.08 Euro/KWh, nous obtenons le résultat avec le calcul suivant : 0,1/1000 x 48000 x 0,08 = 0,384 Euro/m².an.

La différence entre les coefficients de transmission thermiques des châssis double et triple vitrage étant d’environ 0.5 W/m².K, pour une habitation comportant 20 m² de châssis la facture globale de chauffage sera réduite de 40 Euro/an en favorisant les châssis triple vitrage. Cette valeur est encore réduite si l’on prend en compte le fait que par rapport au double vitrage, le triple vitrage entrave de manière plus importante le passage de l’énergie solaire gratuite du fait qu’il comporte une vitre supplémentaire.

En conclusion, l’économie d’énergie obtenue en adoptant des triple vitrages ne permet pas de couvrir le surcoût par rapport à des double vitrages. Cependant le triple vitrage apporte un confort supplémentaire et pour les habitations basse énergie ou passives le triple vitrage est indispensable pour répondre au cahier des charges du label.